Les documents scientifiques associant le VIH au SIDA en 1984 sont des faux


Trente-sept professionnels appartenant au médico-légal et à la recherche ont envoyé à la revue Science une lettre lui enjoignant de retirer officiellement les quatre documents faisant du VIH la cause du SIDA. Selon les auteurs de la lettre, d’importantes preuves ont désormais émergé, montrant que, non seulement les études ont été mal effectuées, mais en plus leurs conclusions ont été falsifiées.

En 1984, Robert Gallo publiait quatre articles dans la revue Science, affirmant qu'il avait isolé le virus du VIH et concluant que c'était la « cause probable du sida. » Quoi qu’il en soit, Janine Roberts, une journaliste d'investigation, a découvert que Gallo avait retouché en dernière minute le document et ses conclusions.

Janine Roberts, auteur de Fear of the Invisible (La peur de l’invisible), a déclaré :

J'ai été choquée quand j'ai lu le brouillon original du document scientifique clef qui est maintenant largement citée comme prouvant que le VIH est la cause du SIDA.

Les changements de dernière minute de Gallo dans les manuscrits ont inversé ce que les scientifiques avaient initialement conclu dans leur laboratoire. Cela démontre un mépris accablant envers la démarche scientifique et un manquement très inquiétant envers la confiance du public.

Accompagnée d'une copie manuscrite des altérations, la lettre des 37 experts est complétée d’une lettre de Gallo lui-même, qui admet auprès d’un autre chercheur que le VIH ne peut être isolé des échantillons humains seuls, et de la lettre d'un expert en microscopie électronique, disant qu'il n'y avait aucun virus VIH dans les échantillons de Gallo en 1984.

La recherche de Gallo s’était vue attaquée auparavant, dans les années 90, par des investigations du gouvernement étasunien qui concluaient que le principal document de travail était « rempli d’affirmations mensongères et erronées, » et que « la négligence et le maintien inacceptable des dossiers de recherche … reflètent une gestion irresponsable des laboratoires, qui nuit en permanence à la traçabilité des importantes mesures prises. »

David Crowe, le président de l'organisation internationale Rethinking AIDS, a déclaré : « Grâce à de nouvelles découvertes qui minent l'intégrité scientifique et la véracité des quatre documents de Gallo, les fondements entiers de la théorie selon laquelle le VIH provoque le sida peuvent désormais être remis en question. »


Article original en anglais: Scientists Allege Fraud in 1984 HIV/AIDS Papers, Natural News, le 6 mars 2009.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s